Accueil > Communiqués > Votations du 24 septembre 2017 - Mots d’ordre du POP neuchâtelois

Votations du 24 septembre 2017

 Votations du 24 septembre 2017 - Mots d’ordre du POP neuchâtelois

mercredi 6 septembre 2017


NON à la réforme des institutions - Non à la circonscription unique

Électoralement, le POP a tout à gagner de cette réforme des institutions. Aujourd’hui, le quorum à 10% l’empêche d’avoir des élus dans les vallées et lui rend la tâche pratiquement impossible dans le littoral. Avec la circonscription unique et un quorum à 3%, ce sont autant de voix qui s’additionneront sur le plan cantonal et qui laissent entrevoir une augmentation du nombre de ses élus. Et pourtant le POP s’est opposé et continuera à s’opposer à cette réforme. Pourquoi ?

Tout d’abord, la circonscription unique favorisera les candidats dont la profession assure une visibilité cantonale : médecins, avocats, professeurs notamment. Le forestier du vallon ou l’ouvrier de Gorgier n’aura pratiquement aucune chance d’être élu. De plus, ces professions à visibilité cantonale sont en général liées aux villes. Bref, la représentation tant socio-professionnelle que régionale au Grand Conseil risque fort d’en pâtir et la démocratie d’en être diminuée. Ensuite, la volonté explicite du Conseil d’État de porter un coup aux régionalismes mérite d’être interrogée. Certes, la défense systématique d’intérêts régionaux de certains élus, qu’ils soient de gauche ou de droite, du Haut ou du Bas, est parfois agaçante, voire contre-productive. Mais, que cela plaise ou non, ces intérêts divergents existent bel et bien et il ne sert à rien de vouloir simplement les nier. Autant les reconnaître et chercher des solutions dans le débat démocratique. Vouloir les réduire au silence au Grand Conseil, c’est les voir réapparaître hors institution, de façon bien plus violente et incontrôlée. L’unité du canton ne se décrète pas, disions-nous, elle se construit patiemment.

Enfin, la diminution du nombre de députés de 115 à 100, censée permettre des économies en induira moins que ce que l’on peut penser et affaiblira d’autant la démocratie. Le nombre de dossiers et donc de séances de commission ne diminueront pas ; simplement, ils seront répartis sur moins d’élus, dont la charge de travail s’en trouvera augmentée, ce qui affaiblit de fait le législatif par rapport à l’exécutif et à l’administration, à moins qu’on se dirige vers un semi-professionnalisme, ce que nul ne veut et qui coûterait certainement plus cher encore. Nous verrons ce qu’en pensent les électrices et les électeurs neuchâtelois. Nous appelons à voter NON.

Autres objets cantonaux

OUI à la construction d’un nouvel Hôtel judiciaire à La Chaux-de-Fonds

OUI au maintien de l’impôt des travailleurs frontaliers pour les communes industrielles du canton

Objets fédéraux

NON au contre-projet à l’initiative « Pour la sécurité alimentaire »

NON au financement additionnel de l’AVS par le biais d’un relèvement de la TVA

NON à la loi sur la réforme de la prévoyance vieillesse 2020

POP neuchâtelois  |   Dernière mise à jour: le 25 septembre 2017

Site réalisé avec SPIP | Suivre la vie du site RSS 2.0